Eric Arsenault Architecture

1 Pasori

Centre de rééducation fonctionnelle Pasori

  • Localisation : Cosne sur Loire (58)
  • Programme : Administration, bureaux pour consultation, 23 Chambres individuelles, 8 chambres pour patients en état végétatif, cafétéria, appartement thérapeutique, locaux de service
  • Type projet : Construction neuve - Extension
  • Surface : 4 niveaux - 3 200 m2
  • Coût : 5 800 000 € HT
  • Maitre d'ouvrage : Centre de rééducation fonctionnelle Pasori
  • Durée travaux : 20 mois
  • Livraison : Juin 2017
  • Photos : Christophe Deschanel
Contexte

Le Centre de rééducation fonctionnelle PASORI a vu le jour sous sa première forme à la fin des années 1980 dans un premier bâtiment appelé P1. Depuis, tous les 8 ans en moyenne, une extension vient se greffer sur la tranche précédente prenant successivement le nom de P2, P3 et aujourd’hui de P4.

La fonction du centre PASORI est la remise sur pied de personnes accidentées ou de malades atteints de troubles sur leurs fonctions musculaires. Les patients bénéficient sur place d’une structure de soins, d’accompagnement médicalisé, de rééducation, de remise en forme et d’hébergement.

Les locaux P1 à P3 occupent 6000 m2. Ils comportent un espace d’accueil, un espace administratif, des locaux de soins, une cafétéria, 82 chambres, une cuisine, une salle à manger (au R+3).

Le centre de rééducation est implanté sur un terrain en pente, non loin du centre ville de Cosne, accolé à un centre de kinésithérapie. Il est construit sur une pente entre la rue Franc Nohain et la rue des Rivières St Agnan le long de la rivière le Nohain.

L’architecture des bâtiments P1 à P3 a pris position en fonction des formes des parcelles, dans un contexte relativement étroit. La forme globale est issue de cette répartition parcellaire avec un étagement des bâtiments sur la pente.

Les différentes extensions du Centre Pasori ont été réalisées en continuité où tout communique depuis l’intérieur. Les bâtiments existants sont réalisés en béton avec un enduit de finition de teinte légèrement rose.

Programme

Le projet comporte la création d’une extension de 3200 m2 sur 4 niveaux et une restructuration légère des locaux du RDC existants.

Le projet d’extension s’inscrit dans un programme à multiples fonctions, différentes sur chaque niveau et sur un terrain en pente :

  • RDC (avec sous-sol demi enterré) :
    • nouvelle entrée de plain pied et accessible aux PMR depuis le parking du centre à moins de 100m. C’est une des grandes améliorations, là où toutes les personnes à mobilité réduite se devaient d’avoir un chauffeur les déposant devant l’accès principal à mi pente de la voirie,
    • les autres locaux sont des locaux de services pour le personnel.
  • R+1 (correspondant au niveau RDC des bâtiments existants avant projet) :
    • relocalisation de l’administration et des bureaux de consultation interne,
    • création de 8 chambres pour patients en état végétatif chronique ou en état pauci-relationnel (EVC EPR).
  • R+2 : augmentation de la capacité d’accueil pour patients en rééducation fonctionnelle (23 chambres individuelles) avec locaux d’accompagnement.
  • R+3 :
    • mise en œuvre d’une nouvelle cafétéria panoramique,
    • création d’un appartement thérapeutique.
Parti architectural

Le projet s’inscrit au pied de la rue des Rivières St Agnan. La contrainte de laisser un passage pour la voirie interne de la rue des Rivières St Agnan vers la rue Franc Nohain a favorisé un projet fragmenté en deux volumes, évitant ainsi un aspect trop monumental d’un seul bâtiment.

Le petit bâtiment est en avant poste en arrivant du centre ville. Il se termine par un toit terrasse accessible (terrasse, un jardin et petit observatoire en promontoire sur la façade).

Le grand bâtiment s’aligne le long de la rue des Rivières St Agnan avec un décroché au niveau de l’entrée située sous le R+1 faisant office de porche. Le toit terrasse du dernier niveau est entièrement dévolu au prolongement extérieur des espaces de la cafétéria, alternant au sol revêtement en bois ou végétalisation. Ces jardins, inconcevables au rez de chaussée faute de place, offrent sur les hauteurs du projet un cadre de détente sécurisé. L’ensemble s’inscrit dans la hauteur des bâtiments existants. Les deux bâtiments sont reliés sur les niveaux hauts par des passerelles vitrées.

Le projet est traité de façon uniforme en plaquettes brique de terre cuite naturelle teintées dans la masse. La teinte proposée est un gris perle assez doux faisant la transition entre le ton légèrement rosé des bâtiments existants.

Concernant les ouvertures on a distingué deux types de baies :

  • de larges baies horizontales souvent regroupées deux à deux et sur les grandes façades, correspondant aux chambres et aux bureaux
  • des baies étroites et verticales situées sur les pignons de façon aléatoire, à fleur de façade et positionnées par rapport aux besoins intérieurs.
    Toutes les baies permettent de regarder à l’extérieur en position debout, assise ou dans un lit. Des brise-soleil orientables motorisés assurent un dispositif de protection solaire sur les façades exposées. Un traitement spécial a été réalisé pour la baie sur rue de la cafétéria avec volume en saillie sur le paysage.